Je déteste les bestioles qui piquent - Juio Foret

Mon blogue

Je déteste les bestioles qui piquent

Je déteste les bestioles qui piquent - Juio Foret

Certains apprécient les concerts de musique classique, d’autres le hockey, d’autres encore le yoga. Pour ma part, j’aime aller dans la nature pour faire des croquis ou des tableaux, chacun sa passion. J’admire un peintre dont j’essaie de reproduire le style, il s’agit d’Henri Rivière. Il a travaillé sur les paysages de la Méditerranée, la côte atlantique, Paris. Inspiré par des maîtres japonais du graphisme, Hokusai et Hiroshige principalement, il donnait une touche poétique à ses œuvres, uniques en leur genre, car au carrefour de plusieurs influences. J’ai déjà montré les esquisses que j’ai réalisées à des amis. Certains voulurent m’en acheter quelques-unes, je leur donnais. Je ne suis pas un grand peintre, je n’arrivais pas à évaluer ce que pouvais valoir mes dessins. J’ai une amie qui vient parfois avec moi. Elle se pose en silence avec son chevalet et nous peignons de conserve, parfois tout une journée.

Nous en profitons alors pour nous faire un pique-nique. L’autre jour, nous nous sommes posés vers midi. Nous étions là depuis trois heures au moins. Le soleil chauffait et je l’avais senti même à l’ombre du chêne où je m’étais posé. J’avais hâte de boire et de manger. Mon amie s’assit, tout comme moi, sur un coussin posé à même le sol. Nous avons enfin partagé notre repas. Autour de moi, des insectes bourdonnaient. J’essayais de ne pas me faire piquer, mais je les ai toujours attirés. Certains diront que la raison de leur attirance pour moi provient de mon sang. Il serait plus sucré que celui des autres. Je ne suis pas sûr que cette explication soit très scientifique, mais comme je n’en ai aucune autre, je m’en contente.

Les taons me tournaient autour avec insistance. Cela ne démontait pas mon amie, qui me parlait à présent des taches brunes peau que son mari avait depuis peu. Elle l’exhortait à se faire soigner. Nous avons ensuite discuté des impressionnistes. L’origine du nom de ce courant de peinture est un tableau qui s’appelle Impression, soleil levant. L’auteur est Claude Monet. Cette marine possède tout une palette de gris, de rouges, d’orangés. Pris dans mon discours, je n’aperçus pas une de ces bestioles assoiffées de sang me piquer sur la main. Je poussais un grand cri. L’insecte s’envola, je le soupçonnais d’avoir eu envie de pique-niquer avec nous. Heureusement, mon amie avait prévu de quoi me soigner en cas de piqûre, mais, pour aujourd’hui, je ne pouvais plus peindre.